Frères, soeurs, enfant unique : que reste-t-il de nos amours (et de nos haines) ? – Introduction

Le Café Psy du 04.02.16

87163857

Voici ce qu’écrit la psychanalyste Chantal Lechartier-Atlan dans la Revue Française de psychanalyse : « Le fraternel est le banc d’essai de la vie psychique adulte avec un interlocuteur à sa taille, qu’il s’agisse de jalousie et de haine ou d’amour, y compris érotique. » Autrement dit, nos relations fraternelles nous apprennent à vivre la coexistence de sentiments contraires et conditionnent en grande partie nos futures relations sociales. Lire la suite

Donner, recevoir – Introduction

Le Café Psy du 07.01.2016

thumb_IMG_0106

Le physicien Albert Einstein affirmait : «  La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. » Pour nous, les psy, cette idée très valorisée du don est à questionner, car peut-on vraiment donner, si l’on ne sait pas recevoir ? Lire la suite

Envie, désir ou jalousie ? – Introduction

blanche neigeRemontons à Diogène dans son tonneau. Voici ce qu’il nous dit : « L’envie, c’est la douleur de voir autrui posséder ce que nous désirons ; la jalousie, celle de le voir posséder ce que nous possédons. ». Autant dire que ces trois sentiments, désir, envie et jalousie, sont à la fois intimement liés et beaucoup plus distincts qu’il n’y paraît. Lire la suite

« Le plaisir de haïr » – Verbatim

Le Café Psy du 03.04.14

plaisir hairLa haine de soi

« Il m’arrive d’avoir la haine de moi-même. »

« Je n’ai pas de haine pour mes parents, mes amis, mes collègues, mais il m’arrive d’éprouver une joie mauvaise à me dévaloriser. Dans ces moments là, soit on n’aime pas ce qu’on fait, soit on n’aime pas ce qu’on est. »

« L’interdit de la haine existe en chacun de nous. Il est plus facile de se haïr soi-même que de haïr l’autre » Lire la suite

Prochain Café Psy le jeudi 6 février

AVOIR ÉTÉ UN « BON BÉBÉ »,

AU RISQUE DE S’OUBLIER ?

bebe cadum

Rien de plus dépendant qu’un nourrisson. Alimentation, propreté, développement de sa santé, de son intelligence, de sa vie émotionnelle, et surtout découverte du monde et de lui-même, il n’a d’autre choix que de s’abandonner en confiance à ceux qui s’occupent de lui. Et pour s’épanouir, l’enfant a besoin d’être aimé. Inconditionnellement. Lire la suite

« Fêtes de famille : réjouissance ou souffrance ? » – Verbatim

Le Café Psy du 05.12.13

Norman-Rockwell-Thanksgiving-thanksgiving-2927689-375-479En famille

« La famille, c’est un champ de bataille. L’important, c’est de le savoir avant d’y aller. »

« Moi je suis celle qui organise tout. Quand je ne le fais pas, je deviens celle qui n’organise rien. » Lire la suite