Frères, soeurs, enfant unique : que reste-t-il de nos amours (et de nos haines) ? – Introduction

Le Café Psy du 04.02.16

87163857

Voici ce qu’écrit la psychanalyste Chantal Lechartier-Atlan dans la Revue Française de psychanalyse : « Le fraternel est le banc d’essai de la vie psychique adulte avec un interlocuteur à sa taille, qu’il s’agisse de jalousie et de haine ou d’amour, y compris érotique. » Autrement dit, nos relations fraternelles nous apprennent à vivre la coexistence de sentiments contraires et conditionnent en grande partie nos futures relations sociales. Lire la suite

« Le plaisir de haïr » – Introduction

Le Café Psy du 03.04.14

plaisir hairCe soir, nous vous proposons d’aborder la part de plaisir que peut contenir la haine. Mais avant d’aborder le plaisir, définissons déjà ce qu’est la haine.

Elle se distingue des autres sentiments négatifs par son désir de destruction de l’autre. Elle supprime le droit à vivre. Haïr, c’est tuer virtuellement. « Haïr, c’est assassiner sans relâche » écrit le philosophe José Ortega y Gasset.

Lire la suite

Prochain Café Psy le jeudi 6 février

AVOIR ÉTÉ UN « BON BÉBÉ »,

AU RISQUE DE S’OUBLIER ?

bebe cadum

Rien de plus dépendant qu’un nourrisson. Alimentation, propreté, développement de sa santé, de son intelligence, de sa vie émotionnelle, et surtout découverte du monde et de lui-même, il n’a d’autre choix que de s’abandonner en confiance à ceux qui s’occupent de lui. Et pour s’épanouir, l’enfant a besoin d’être aimé. Inconditionnellement. Lire la suite

« L’angoisse de la ‘bonne mère’, ou la quête d’une impossible perfection ? – Verbatim

Le Café Psy du 09.01.14

gklimtmaternite recadré

Compte tenu du sujet, il nous a semblé important de préciser par un « H » lorsque c’est un homme qui prend la parole.

Qu’est-ce qu’une « bonne mère » ?

« Le premier critère pour être une bonne mère, c’est de savoir ce qui est bon pour l’enfant. »

« J’ai 46 ans, je ne suis pas mère. J’ai avorté trois fois. Je me suis dit que j’aurais été une mauvaise mère, je ne m’en suis sentie capable qu’à 40 ans, trop tard. »

H : « On parle toujours de la mère nourricière. Dans les années 60, les médecins professaient qu’il ne fallait pas trop nourrir les bébés. Ma mère m’a raconté que, petit, je hurlais tout le temps. Je crois que j’étais simplement affamé. Historiquement, nous sommes la seule génération d’enfants affamés. Ma mère est-elle coupable ? Non. Elle était pédiatre, elle s’est soumise aux injonctions de la médecine. » Lire la suite

Prochain Café Psy le jeudi 9 janvier

L’ANGOISSE DE LA « BONNE MÈRE »,

OU LA QUÊTE D’UNE IMPOSSIBLE PERFECTION ? 

 

gklimtmaternite recadré

« Serai-je une ‘bonne mère’ ? » Doutes, peur, inquiétude… dès l’annonce d’une grossesse, la joie se teinte d’un nuage d’anxiété, pouvant aller jusqu’à l’angoisse. Une ombre qui étreint les mères tout au long de la gestation puis, au fil des jours, au côté de leur enfant. Lire la suite

« Fêtes de famille : réjouissance ou souffrance ? » – Verbatim

Le Café Psy du 05.12.13

Norman-Rockwell-Thanksgiving-thanksgiving-2927689-375-479En famille

« La famille, c’est un champ de bataille. L’important, c’est de le savoir avant d’y aller. »

« Moi je suis celle qui organise tout. Quand je ne le fais pas, je deviens celle qui n’organise rien. » Lire la suite

« Fêtes de famille : réjouissance ou souffrance ? » – Introduction

Le Café Psy du 05.12.14 

Jeudi dernier a eu lieu le lancement du Café Psy. Voici la présentation du premier thème, autour duquel les échanges ont été riches, sincères et de qualité.

Norman-Rockwell-Thanksgiving-thanksgiving-2927689-375-479A l’approche des fêtes, nous entendons nos patients, nos amis, nos collègues se plaindre des fêtes à venir. Il semble régner un climat contrasté entre la tentation – et l’injonction – de la réjouissance, et la survenue d’une certaine souffrance, ou à tout le moins des signes, des mots et des expressions qui s’apparentent à la souffrance. Lire la suite